• 2 février 2016
  • Tunisie

Tunisie – Enfin, un accord entre le SGEB et le Ministère

Après un long parcours de militantisme, le Syndicat général de l’enseignement de base (SGEB) a signé un accord au profit des instituteurs avec le ministère de l’Éducation. Il est à rappeler que les enseignants du primaire ont fait une grève de deux jours mi-avril 2015 puis de trois jours au mois de mai 2015. Ils ont boycotté les examens de fin d’année. La rentrée scolaire a commencé chaude puisqu’une grève de deux jours a été organisée avec réussite. À cela, s’ajoutent les dizaines de sit-in à l’échelle régionale et les marches de protestation.

Ce parcours a été couronné au mois de décembre 2015 par la signature d’un accord qui comporte sept chapitres et répond aux revendications des enseignantes et enseignants du primaire.

  • Recrutement des enseignants suppléants :
  • Ceux qui ont exercé pour au moins six mois seront recrutés sur quatre étapes : 2016-2017-2018-2019

  • Augmentation du nombre des bourses universitaires :
  • Le nombre des bourses accordé aux enfants des instituteurs (1600 jusqu’ici) sera augmenté de l’ordre de 400 : 200 bourses pour l’année universitaire 2015-2016 et 200 pour l’année universitaire 2016-2017

  • Promotions exceptionnelles :
  • Une promotion exceptionnelle sera accordée à tous les enseignants du primaire, par étapes, à partir de septembre 2017. Pour bénéficier de cette promotion, les enseignants doivent prendre part à un cycle de formation pédagogique organisé par le ministère.

  • Ouverture des perspectives scientifiques :
  • Cela concerne les enseignants qui ont suivi deux ans de formation après le bac dans les instituts supérieurs de formation des maîtres (ISFM).
    Une licence appliquée s’inscrivant dans le système LMD sera créée, septembre 2016, au sein de l’institut supérieur de l’éducation et de la formation continue (ISEFC). La formation tiendra en compte la formation déjà acquise au sein des ISFM et les études s’étendront par conséquent sur une année (deux semestres).

  • Retraite conditionnée (55 ans d’âge et 35 ans de service) :
  • En attendant le remaniement du décret pour intégrer toutes les catégories, y compris les nouvelles, la situation des maîtres d’application hors grade sera réglée en 2015.

  • Valorisation des diplômes universitaires :
  • Les enseignants détenant un master, un doctorat ou un diplôme équivalent et reconnu, bénéficieront d’une promotion de grade à la seule condition d’avoir trois ans d’ancienneté dans leur grade en cours.

  • Droit d’accès à l’ISEFC aux Normaliens :
  • Le ministère de l’Éducation et le ministère de l’Enseignement supérieur mettront en place un système de valorisation de performance et des acquis qui permettra aux anciens normaliens de poursuivre leurs études universitaires au sein de l’ISEFC en vue de l’obtention d’une licence (littératures arabes, littérature françaises, mathématiques, physique-chimie, histoire, géographie, sciences de l’éducation…). La loi de 2008 a restreint l’accès à l’université aux bacheliers uniquement, ce qui a privé les normaliens de ce droit.

    Slim Ghriss


Dossiers

  • 17 novembre 2017
  • Burkina Faso

La gestion des déchets plastiques : la bonne pratique de l’école Nonghin-Pilote

P1140735

L’une des particularités de l’école publique bilingue Nonghin-Pilote, située à Ouagadougou au Burkina Faso, est qu’elle s’investit dans l’éducation au développement durable à travers la collecte des déchets plastiques. A-t-on besoin de le préciser, les déchets plastiques détériorent les sols et polluent l’atmosphère. La méthode utilisée par cette école consiste à établir un programme de


Consulter les dossiers

Actualités

  • 16 novembre 2017
  • Dakar, Sénégal

Contre la marchandisation de l’éducation

Csfef-Dakar

Allocution du secrétaire général du CSFEF, Luc Allaire, à l’ouverture de la Rencontre de la société civile francophone sur la privatisation et la marchandisation de l’éducation Dakar – 23 octobre 2017 Bonjour, Nous sommes réunis ici à Dakar pour discuter ensemble d’un enjeu majeur, celui de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation qui


Consulter les actualités