• 26 avril 2017
  • Congo RDC
odd-photos

RDC : Renforcement des capacités statistiques pour le suivi des indicateurs de l’ODD 4

Le bureau de l’UNESCO à Kinshasa a mis en œuvre depuis 2011, un programme de renforcement des capacités pour l’éducation (capED) dont l’objectif est d’aider à améliorer le pilotage du système par l’appui à la décentralisation et la production des données statistiques du SIGE (Système information de gestion de l’éducation). C’est dans ce cadre que l’UNESCO a organisé un atelier à Kinshasa, les 20 et 21 Avril 2017, sur la continuité du processus d’alignement des documents stratégiques à l’atteinte du 4e objectif des Objectifs du développement durable (ODD4), avec la participation de l’institut statistique de l’Unesco (ISU) qui a séjourné à Kinshasa du 18 au 22 Avril 2017, pour appuyer la République démocratique du Congo (RDC) dans ce processus.

Une série de présentations sur les résultats des études menées sur le terrain ont été au cœur de cette rencontre, qui a réuni les différents acteurs et partenaires impliqués dans la production des données statistiques. L’objectif était d’examiner les politiques et plans existant à la lumière de l’ODD4,  de les aligner aux nouvelles cibles et d’améliorer les systèmes de collecte et d’analyser des données au niveau national pour un meilleur suivi de la progression vers l’ODD4.

Quelques préoccupations d’ordre organisationnel ont été épinglées au cours du diagnostic du système national, entre autre : l’Institut national de statistique (INS) ne couvre pas l’ensemble du territoire national faute de moyens financier, a indiqué Elisabeth KAIBA représentante de l’INS à l’atelier. Elle souhaite à cet effet, l’implication de l’INS dans tout les secteurs producteurs de données statistiques du pays pour une harmonisation des outils de collecte de données statistiques également dans la formation des enquêteurs, tout en se référant à la production des annuaires statistiques dans le secteur de l’éducation.

Répondant à une question, la représentante du CAID, Elodie, suggère qu’il faudrait que le secteur produisant des indicateurs puisse les réaliser  en temps réel pour qu’il n y ait pas de retard dans la publication des données statistiques.

Prenant la parole à son tour le coordonnateur du programme (capED) EL Hadji Meîssa  Diop résume en disant : « Le système statistique dans le secteur a des avancés significatives, mais aussi quelques difficultés ; vous aviez identifié des problèmes, s’il y a des problèmes donc il y a des solutions », a-t-il déclaré. Ces solutions sont apparues dans des différentes présentations. Pour atteindre l’objectif il faudrait :

  • Changer d’approche
  • Améliorer ce qui est déjà fait
  • Faire en sorte qu’il soit pérenne.

Signalons que ce projet  a pour source de financement, de multiples bailleurs, (entre autres : Suède, Danemark, Finlande, Norvège, Suisse, A zébrai Djan), avec un montant de 2.917.000 $, pour une durée de 4 ans. Ces travaux connaitront la participation d’autres experts internationaux qui viendront s’associer aux experts locaux de l’UNESCO, pour qu’ensemble ils puissent travailler pour renforcer ce projet, a précisé Monsieur DIOP MEîSSA.


Dossiers

Consulter les dossiers

Actualités

  • 17 octobre 2018
  • Paris, France

Sommet de la Francophonie : 57 chefs d’État renouvellent leur attachement à l’éducation publique

Alors que le XVIIème sommet de la Francophonie de 2018 se clôture en Arménie (11 et 12 octobre 2018), 57 Etats membres de la Francophonie répondent favorablement à l’appel du Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation en faveur de l’éducation publique. Le paragraphe 45 de la Déclaration d’Erevan affirme : « Réaffirmant notre attachement à une


Consulter les actualités