• 29 novembre 2017
  • Roumanie
Adrian-voica

Les mécontentements des professeurs de Roumanie

Le plus grand mécontentement parmi les enseignants est que, bien que les syndicats aient gagné des procès à travers tout le pays pour la récupération de l’argent résultant d’un paiement intentionnellement erroné aux enseignants, le gouvernement social-démocrate actuel ne permet pas l’exécution des décisions de justice.

Comme l’ancien gouvernement néolibéral (PDL) qui a reporté le paiement des décisions de Justice, le gouvernement actuel, par ordonnance gouvernementale, a prolongé de cinq ans le paiement des montants de pénalité que l’État Roumain doit payer aux enseignants (2018-2022).

Le 2 octobre 2017, ont eu lieu des manifestations de protestation des organisations affiliées à FSLI.

Dans la nouvelle Loi sur la Paye Unique, le secteur de l’éducation occupe le dernier niveau de salaire.

Les augmentations salariales promises aux enseignants par le gouvernement actuel ont été abandonnées.

Lors des récentes manifestations en Roumanie, organisées contre le changement des lois de la Justice par le pouvoir politique actuel, ont également assisté les autres membres du syndicat des professeurs.

En conclusion, nous pouvons dire que l’État de droit en Roumanie fonctionne comme une application des principes du « droit en tranches ».

A ce moment-ci, le ministre de l’Education Nationale est M. Liviu Marian Pop qui jusqu’en 2012 était secrétaire général de FSLI.

 

Adrian Voica

Vice-president FSLI (FSLE)

 


Actualités

  • 12 novembre 2018
  • Grand-Bassam, Côte d'Ivoire

La mobilisation contre la privatisation de l’éducation se poursuit en Afrique francophone

Plus de 50 représentants des syndicats de l’éducation de l’Afrique francophone ont participé, le vendredi 9 novembre à une réunion organisé par le CSFEF, à la suite de la 9e Conférence de l’Internationale de l’Éducation Région Afrique (IERAF) qui se tenait à Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Cette réunion a permis de faire mieux connaître le


Consulter les actualités

Dossiers

  • 14 novembre 2018
  • Paris

Table ronde sur la santé au travail : mise en place d’une mutuelle au Burkina Faso

Mutuelle-Sema1

  Mise en place d’une mutuelle sociale au profit des professionnels de l’éducation de base du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation et de leur famille En matière d’assurance sociale au Burkina Faso, les dispositifs de sécurité sociale couvrent uniquement les travailleurs salariés des secteurs formels public et privé, ainsi que les personnes à


Consulter les dossiers