Principes et actions

1. Origine

Le Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF) regroupe les organisations syndicales et professionnelles de l’enseignement des pays de la Francophonie. Sa création remonte à 1987. Elle est le fruit d’une décision collective prise par les personnes déléguées de 32 organisations de 22 pays de la Francophonie, et ce, dans le cadre d’une première rencontre de ces organisations à Québec, à la veille du deuxième Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie.

2. Objectifs poursuivis

Le Comité est régi par une charte qui a été adoptée par 40 organisations syndicales et professionnelles à la réunion du Réseau, à Ottawa, en septembre 1993. Les principaux éléments de cette charte peuvent se résumer comme suit :

  • Assurer la prise en compte de l’éducation comme élément prioritaire.
  • Affirmer une action syndicale représentative et assurer une représentation auprès des instances de la Francophonie.
  • Fonder l’engagement syndical pour la Francophonie sur le respect de la diversité, de la poursuite de la justice sociale et de la démocratie tout en développant des liens de solidarité et de coopération.
  • Affirmer l’engagement de lutter pour les droits de l’Homme, contre toutes les inégalités et pour une meilleure qualité de la formation et de l’éducation pour tous.

3. Domaines d’activité

Sensibilisation francophone
Éducation, formation, jeunesse
Coopération juridique et judiciaire
Développement durable
Éducation aux droits humains, démocratie
Communication syndicale : presse, sites internet…
Renforcement de capacité des syndicats francophones

4. Liens avec l’Internationale de l’Éducation (IE)

Créée en janvier 1991, l’Internationale de l’Éducation (IE) rassemble 284 organisations nationales représentant 23 millions d’enseignantes et d’enseignants en plus d’autres employées et employés de l’Éducation dans 149 pays ou territoires.

Le CSFEF a conclu avec l’IE un protocole d’accord concernant l’inclusion du CSFEF dans l’IE par lequel les deux organisations s’engagent à coordonner les travaux qu’ils entreprennent et poursuivent dans les pays francophones sur les questions relevant de la Francophonie institutionnelle.

Par ce protocole, le CSFEF agit comme porte-parole des organisations francophones membres de l’IE représentant un million d’enseignantes et enseignants et autres catégories de personnel de l’éducation auprès des organismes de la Francophonie.

5. Fonctionnement

Le CSFEF est constitué d’un Réseau qui regroupe les syndicats de l’enseignement de la Francophonie et d’un Bureau fondé sur une représentation régionale qui coordonne son fonctionnement.
Le Réseau se réunit tous les deux ans (Québec 1987, Dakar 1989, Paris 1991, Ottawa 1993, Tunis, Montréal 1997, Paris 1999, Beyrouth 2001, Ouagadougou 2004). C’est le Forum d’échange et de solidarité du CSFEF. Il fonctionne par consensus.

Le Bureau est responsable du fonctionnement de ce Réseau de syndicats d’enseignantes et d’enseignants des pays ayant en commun l’usage de la langue française. Il repose sur les organisations participantes tant sur le plan financier que sur le plan de la réalisation de ses activités.