• 1 décembre 2016
  • Antananarivo, Madagascar
20161116_111412

Table ronde 5 : Comment sortir de la précarité en éducation ?

Depuis plus de quinze ans, notamment pour faire face au besoin massif d’enseignantes et d’enseignants lié à l’élargissement de l’accès au primaire (Éducation pour tous, Dakar 2000), les bailleurs internationaux ont incité les États d’Afrique francophone à recruter massivement des enseignantes et enseignants contractuels.

Ces enseignantes et enseignants au statut plus précaire que leurs collègues titulaires, moins bien rémunérés, sont souvent également moins bien formés. Nombreux sont ceux et celles qui fuient cette condition dès qu’une opportunité se présente.

Quatre pénalistes ont répondu aux questions suivantes:

  • Comment sortir de la précarité en éducation?
  • Quel statut pour les enseignants?

Les pénalistes étaient:

  • Raymondine Rakotondrazaka, spécialiste des programmes à l’UNESCO, Madagascar.
    La recommandation OIT-UNESCO concernant la condition du personnel enseignant : quel outil 50 ans après?
    Présentation de la recommandation OIT-UNESCO
  • Jean Paul Emile Rakotozafy
    Le cas des enseignantes et enseignants communautaires à Madagascar
    La précarité des maîtres FRAM
  • Maouloud Ben Kattra, du SNEC-Mali
    Exemple d’un processus d’intégration


Dossiers

  • 8 janvier 2019
  • Paris

Table ronde 1 : vivre ensemble à l’école

DSC_0202a-1

Éducation à la citoyenneté dans les programmes scolaires : le cas du Rwanda Le Rwanda est situé au cœur de l’Afrique, il est connu comme pays des mille collines avec une superficie de 26,338 km2 et une population d’à peu près 12 millions d’habitants. Ancienne colonie belge comme le Burundi et la République Démocratique du Congo respectivement


Consulter les dossiers

Actualités

  • 19 décembre 2018
  • Mauritanie

NOUVEAU: Rapport sur la Privatisation et Marchandisation de l’Education en Mauritanie

L’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), la Coalition des Organisations Mauritaniennes pour l’Education (COMEDUC) et l’Initiative mondiale pour les droits économiques, sociaux et culturels (GI-ESCR) ont publié hier leur rapport soumis au Comité des Droits de l’Enfant (CDE) en août 2018, concernant la croissance de la privatisation et la marchandisation de l’éducation en Mauritanie. Suite à la


Consulter les actualités