• 30 novembre 2016
  • Antananarivo, Madagascar
Les personnes déléguées à la 15e Rencontre du CSFEF, Antananarivo, novembre 2016.

Perspectives 2016-2018 du CSFEF

Rappel des objectifs fondamentaux du CSFEF.

 Le CSFEF a maintenant 29 ans. Depuis ses débuts, l’action du CSFEF s’incarne tant dans un travail de représentation et d’intervention au sein de la Francophonie, auprès des instances officielles de celle-ci et des États constituants, que dans un programme de coopération visant le développement de l’éducation et de la démocratie, ainsi que le renforcement de nos partenaires et des syndicats de l’enseignement. Le CSFEF constitue avant tout un réseau syndical d’action et de coopération dont la force vient de l’engagement actif de chacun des syndicats qui le constituent.

L’action du CSFEF contribue à une meilleure reconnaissance du rôle de la société civile au sein de la Francophonie et à une meilleure visibilité des enjeux liés aux droits humains et à l’éducation. Elle vise une meilleure reconnaissance du fait syndical et ainsi le renforcement de l’influence et des capacités des organisations.

De plus, en 1998, le CSFEF a conclu avec l’Internationale de l’Éducation (IE) un protocole d’accord concernant l’inclusion du CSFEF dans l’IE, par lequel les deux organisations s’engagent à coordonner les travaux qu’ils entreprennent dans les pays francophones sur les questions relevant de la Francophonie institutionnelle.

 

Des moyens limités pour atteindre ces objectifs

Le CSFEF demeure une organisation qui œuvre avec peu de moyens. Sa capacité de représentation et ses activités de coopération sont tributaires des ressources dont il dispose. Ces ressources sont toujours limitées aux contributions financières des organisations membres du Bureau et de l’Internationale de l’Éducation ainsi qu’aux subventions que le CSFEF obtient pour ses projets de coopération.

 

Perspectives 2016-2018

Ces rappels étant faits, quels devraient être les grands objectifs pour les années 2016-2018 ? Quels devraient être les thèmes prioritaires ?

 

Il est proposé d’adopter les perspectives suivantes pour les années 2016-2018 :

  • Mener des actions afin que les États et les gouvernements de la Francophonie s’engagent réellement dans l’atteinte de l’objectif 4 des ODD.
    • Les syndicats de l’éducation de chacun des pays francophones interpellent leur gouvernement et saisissent toutes les opportunités de participer aux consultations de la société civile, et ce, afin d’atteindre cet objectif.
    • Les syndicats de l’éducation transmettent au CSFEF l’état des lieux concernant l’atteinte de l’ODD 4 dans leur pays, d’ici juin 2017.
    • Le CSFEF fera une synthèse de ces informations afin d’envisager les suites à y donner.
  • Poursuivre la lutte contre la marchandisation de l’éducation. Le CSFEF :
    • diffuse largement l’Appel contre la marchandisation de l’éducation, participe aux initiatives qui se mettront en place autour de celui-ci, et il incite les syndicats de l’éducation à organiser des événements sur cette question;
    • collabore à la campagne de réponse mondiale contre la marchandisation de l’éducation menée par l’Internationale de l’Éducation;
    • participe activement à la recherche menée par l’IE sur la privatisation de l’éducation, notamment en s’associant étroitement à la recherche menée avec les syndicats affiliés à l’IE section Côte d’Ivoire;
    • sensibilise les autres syndicats de l’éducation de la Francophonie aux résultats de la recherche sur la privatisation afin de participer avec l’IE à l’élaboration d’une stratégie de réponse globale telle qu’adoptée au Congrès de l’IE à Ottawa en juillet 2015.
  • Renforcer les capacités des syndicats de l’éducation.
    • Les syndicats de l’éducation s’engagent à partager leurs expériences concernant :
      • la représentativité, (ex. : les élections professionnelles),
      • le développement d’actions unitaires,
      • le contrôle citoyen de l’action publique,
      • la communication,
      • la syndicalisation,
      • le dialogue social, formalisé ou non.
    • Le CSFEF mènera une consultation afin d’évaluer les problèmes liés à l’exercice des droits syndicaux, incluant les problèmes de division syndicale, la représentativité et le taux de syndicalisation, afin de recueillir des propositions.
  • Éducation au développement durable
    • L’EDD constituant une priorité depuis de nombreuses années, le CSFEF :
      • poursuivra ses activités avec le projet Médiaterre,
      • continuera à promouvoir la construction d’un avenir viable, c’est-à-dire d’un monde écologique, pacifique, solidaire et démocratique.
  • Renforcer les liens avec l’OIF et la CONFEMEN. Le CSFEF :
    • étudie la possibilité de mener des projets en lien avec l’OIF ;
    • analysera les conclusions de l’étude PASEC et incitera les syndicats de l’éducation à formuler leurs propres recommandations.
  • Améliorer les communications pour mieux faire connaitre le CSFEF, ses activités et ses buts.
    • Les syndicats de l’éducation s’engagent
      • à transmettre régulièrement des informations au CSFEF, pour qu’elles soient publiées sur le site Internet csfef.org, qui a été rénové à l’automne 2015, ainsi que la page Facebook « francophonie.syndicale » nouvellement créée.
      • à partager les informations du CSFEF dans leurs propres moyens de communication (site Web, page Facebook, etc.)
  • Mener une enquête sur la santé au travail des enseignantes et enseignants.

Ces perspectives sont acceptées à l’unanimité par les personnes déléguées à la 15e Rencontre du CSFEF.


Dossiers

  • 17 novembre 2017
  • Burkina Faso

La gestion des déchets plastiques : la bonne pratique de l’école Nonghin-Pilote

P1140735

L’une des particularités de l’école publique bilingue Nonghin-Pilote, située à Ouagadougou au Burkina Faso, est qu’elle s’investit dans l’éducation au développement durable à travers la collecte des déchets plastiques. A-t-on besoin de le préciser, les déchets plastiques détériorent les sols et polluent l’atmosphère. La méthode utilisée par cette école consiste à établir un programme de


Consulter les dossiers

Actualités

  • 16 novembre 2017
  • Dakar, Sénégal

Contre la marchandisation de l’éducation

Csfef-Dakar

Allocution du secrétaire général du CSFEF, Luc Allaire, à l’ouverture de la Rencontre de la société civile francophone sur la privatisation et la marchandisation de l’éducation Dakar – 23 octobre 2017 Bonjour, Nous sommes réunis ici à Dakar pour discuter ensemble d’un enjeu majeur, celui de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation qui


Consulter les actualités