• 8 février 2016
  • Moldavie
Moldavie-Chisinau-53

Moldavie – La réforme de l’éducation inclusive a enregistré des progrès

Le Programme du développement de l’éducation inclusive pour les années 2011-2020 a été approuvé par le gouvernement, plaçant l’éducation inclusive en Moldavie au niveau des priorités d’État.

La réforme de l’éducation inclusive en Moldavie a enregistré du progrès pendant les dernières années, grâce à la création de plus de 600 centres de ressources dans des établissements d’enseignement.

Plus de 8500 enfants avec des besoins éducatifs particuliers ont maintenant la possibilité de fréquenter l’école, étant aidés par les cadres didactiques d’appui. Quand on parle de l’éducation inclusive, on envisage le fait que chaque enfant, indépendamment de sa situation sociale, de sa religion, de ses capacités physiques et mentales, a le droit d’étudier dans l’école de sa localité, près de ses copains. Aujourd’hui, un enfant ayant un besoin éducatif particulier sur quatre peut fréquenter l’école avec ses copains. Il est très important d’avoir une attitude tolérante et on doit impliquer plusieurs acteurs : cadres didactiques, directions d’établissements, psychologues, assistants sociaux, médecins, parents, élèves, la société entière pour promouvoir l’éducation égale pour tous les enfants.

Beaucoup d’activités sont organisées à ce sujet par l’État et aussi grâce à l’aide financière de diverses organisations non gouvernementales pour la protection sociale de l’enfant et de la famille. On essaye, par différents moyens, de mettre en évidence le droit de chaque enfant à une éducation de qualité, le niveau de qualification des cadres didactiques, ainsi que les possibilités de l’infrastructure pour la réalisation de l’éducation inclusive.

Récemment, pour promouvoir les bonnes pratiques des meilleurs établissements scolaires, les représentants du ministère de l’Éducation, de la Fédération syndicale de l’éducation et de la science et quelques autres ONG ont eu une rencontre au Lycée théorétique du Costesti, dans la région d’Ialoveni. Cette institution est connue comme un modèle pour l’implantation de l’éducation inclusive dans le pays.

Les premiers progrès ont été obtenus dès la deuxième année d’activité du Centre des ressources qui fonctionne au sein de l’établissement, quand deux élèves avec des besoins éducatifs particuliers ont réussi avec succès les examens de la primaire. Ensuite, dix autres élèves ont obtenu des bons résultats aux examens.

Les progrès des dernières années sont appréciables, mais ils ne sont pas encore suffisants. On a besoin de travailler de plus dans cette direction, dit la cheffe du Service d’assistance psychopédagogique Ialoveni, Ludmila Vartosu.

Le succès de l’inclusion de ces enfants dépend des cadres didactiques, des directeurs des établissements scolaires, des parents et de toute la société, selon la directrice du Centre républicain d’assistance psychopédagogique, Virginia Rusnac.

Selon les dernières statistiques, au niveau national, dans les établissements scolaires il y a 600 centres de ressources. Plus de 600 cadres didactiques sont engagés pour s’occuper d’environ 8500 enfants, qui ont été évalués et inclus par les autorités dans la catégorie des enfants avec des besoins éducatifs particuliers.


Dossiers

  • 8 janvier 2019
  • Paris

Table ronde 1 : vivre ensemble à l’école

DSC_0202a-1

Éducation à la citoyenneté dans les programmes scolaires : le cas du Rwanda Le Rwanda est situé au cœur de l’Afrique, il est connu comme pays des mille collines avec une superficie de 26,338 km2 et une population d’à peu près 12 millions d’habitants. Ancienne colonie belge comme le Burundi et la République Démocratique du Congo respectivement


Consulter les dossiers

Actualités

  • 19 décembre 2018
  • Mauritanie

NOUVEAU: Rapport sur la Privatisation et Marchandisation de l’Education en Mauritanie

L’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), la Coalition des Organisations Mauritaniennes pour l’Education (COMEDUC) et l’Initiative mondiale pour les droits économiques, sociaux et culturels (GI-ESCR) ont publié hier leur rapport soumis au Comité des Droits de l’Enfant (CDE) en août 2018, concernant la croissance de la privatisation et la marchandisation de l’éducation en Mauritanie. Suite à la


Consulter les actualités