• 16 juin 2017
  • Cameroun
facebook

Les réseaux sociaux : Peut-être une solution au problème de chômage des Camerounais

Il devient de plus en plus fréquent d’apercevoir sur le fil d’actualité du réseau social le plus utilisé en Afrique, Facebook, des pages ou des groupes commerciaux faisant des publicités sur des produits, ou une entreprise faisant la promotion d’un de ses produits.

Facebook permet de créer une page, des groupes, de faire des publicités, de toucher un large public bien défini (ouverture de compte), bref il s’agit quasiment de se créer un monde Online. Or là où l’intelligence artificielle vient apporter des possibilités, l’intelligence humaine apporte la créativité et de l’imagination. Il est donc possible de voir une jeune fille férue de mode avec plus de 1000 amis devenir la cible d’une société qui veut faire la promotion d’un de ses articles. Là où Facebook se fait de l’argent (publicité) ses abonnés s’en font aussi. Il ne s’agit pas de monter son entreprise avec ses amis, mais de commercialiser ses acquisitions ou produits à travers sa page ou de créer un groupe pouvant rassembler des personnes partageant les même centres d’intérêts et être surs de faire une bonne affaire.

Ceci dit, dans un pays largement constitué d’une population jeune et qui n’offre que la fonction publique comme voie de sortie à ses jeunes diplômés, cet essor du numérique a bien fait d’ouvrir des possibilités à des jeunes talentueux.

 

 


Dossiers

  • 8 janvier 2019
  • Paris

Table ronde 1 : vivre ensemble à l’école

DSC_0202a-1

Éducation à la citoyenneté dans les programmes scolaires : le cas du Rwanda Le Rwanda est situé au cœur de l’Afrique, il est connu comme pays des mille collines avec une superficie de 26,338 km2 et une population d’à peu près 12 millions d’habitants. Ancienne colonie belge comme le Burundi et la République Démocratique du Congo respectivement


Consulter les dossiers

Actualités

  • 19 décembre 2018
  • Mauritanie

NOUVEAU: Rapport sur la Privatisation et Marchandisation de l’Education en Mauritanie

L’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), la Coalition des Organisations Mauritaniennes pour l’Education (COMEDUC) et l’Initiative mondiale pour les droits économiques, sociaux et culturels (GI-ESCR) ont publié hier leur rapport soumis au Comité des Droits de l’Enfant (CDE) en août 2018, concernant la croissance de la privatisation et la marchandisation de l’éducation en Mauritanie. Suite à la


Consulter les actualités