• 30 septembre 2015

Projet Éducation aux droits de la personne

Février 2008

Description

Une cinquantaine d’enseignants et éducateurs populaires de treize pays d’Afrique francophone subsaharienne ont reçu récemment une formation à l’éducation aux droits de la personne, à la défense et à la promotion des droits de la personne. Un matériel didactique de promotion de ces droits auprès des enfants et des enseignants a été préparé par la suite par ces stagiaires.

Pour le biennum 1998-1999, nous intensifierons le programme dans les pays concernés selon la disponibilité budgétaire. Dans chaque pays, nous tiendrons un séminaire de formation avec trente enseignants formant un réseau de diffusion du matériel déjà préparé et un outil de mise en contact des enseignants de toutes les régions des pays concernés.

Objectifs

  • Le renforcement des organisations syndicales et professionnelles enseignantes et des ONG voués à la défense des droits de l’Homme dans le rôle d’agents de défense et de promotion des droits de l’Homme afin d’en faire un réseau dans l’ensemble du système d’éducation du pays concerné.
  • La formation d’enseignants à l’éducation et à la promotion des droits de la personne.

Budget

Dans chaque pays, le projet se déroule en deux temps : un séminaire national axé sur la formation de formateurs de toutes les régions du Forum et des rencontres dans chaque région du pays.

Le budget requis pour chaque pays est de 80 000 FF pour couvrir les frais dans chaque pays. Les partenaires du CSFEF des pays du Nord apportent un appui financier et un appui des formateurs et assument les frais de ces derniers. Les partenaires concernés sont : la Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ) (Canada-Québec), l’Association des enseignants franco-ontariens (AEFO-FCE) (Canada), le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES) (France) et la Fédération de l’éducation nationale (FEN) (France).

De plus, les partenaires du Sud apportent un appui en ressources humaines. Le gouvernement du Canada contribue au projet pour un montant de 95 000 $ CDN grâce à un budget lié de l’Agence de la francophonie (ACCT).
Recherche de financement

Une demande d’appui financier est présentée à divers bailleurs de fonds. Comme l’opération représente un budget d’environ 80 000 FF et que treize pays sont concernés, cela représente un montant global de 1 040 000 FF.

Ce montant représente exclusivement les dépenses effectuées dans les pays du Sud. À ce jour, nous avons environ 50 % du budget qui est assuré et des requêtes pour couvrir l’autre 50 % sont présentées à l’Agence de la francophonie, au gouvernement de la France et à d’autres bailleurs de fonds.


Dossiers

  • 17 novembre 2017
  • Burkina Faso

La gestion des déchets plastiques : la bonne pratique de l’école Nonghin-Pilote

P1140735

L’une des particularités de l’école publique bilingue Nonghin-Pilote, située à Ouagadougou au Burkina Faso, est qu’elle s’investit dans l’éducation au développement durable à travers la collecte des déchets plastiques. A-t-on besoin de le préciser, les déchets plastiques détériorent les sols et polluent l’atmosphère. La méthode utilisée par cette école consiste à établir un programme de


Consulter les dossiers

Actualités

  • 16 novembre 2017
  • Dakar, Sénégal

Contre la marchandisation de l’éducation

Csfef-Dakar

Allocution du secrétaire général du CSFEF, Luc Allaire, à l’ouverture de la Rencontre de la société civile francophone sur la privatisation et la marchandisation de l’éducation Dakar – 23 octobre 2017 Bonjour, Nous sommes réunis ici à Dakar pour discuter ensemble d’un enjeu majeur, celui de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation qui


Consulter les actualités