• 28 janvier 2016
  • Maroc
RABAT4

Maroc – Une nouvelle manifestation d’enseignants stagiaires contre deux décrets controversés

Des milliers d’enseignants stagiaires ont une nouvelle fois manifesté le dimanche 24 janvier 2016 à Rabat pour réclamer la suppression de deux décrets ministériels controversés, plus de deux semaines après des rassemblements violemment réprimés par les forces de l’ordre.

Des enseignants stagiaires de quarante et un centres de formation se sont rassemblés dimanche sur une place de la capitale avant de prendre la direction du ministère de l’Éducation puis du Parlement.

Ils protestent contre deux décrets ministériels très controversés adoptés par le gouvernement en juillet dernier. Le premier met un terme à l’intégration automatique des enseignants stagiaires dans la fonction publique à l’issue de leur formation. Ils devront désormais passer un concours. Le deuxième réduit de plus de moitié leur bourse mensuelle, passant de 2. 454,51 dirhams (228 euros) à seulement 1200 dirhams (111 euros).

Mais les milliers d’enseignants stagiaires rejoints dimanche par les représentants des cinq plus grands syndicats du pays (SNE/FDT), mais aussi des jeunes activistes du mouvement 20-Février, se sont également soulevés contre la virulente répression policière qui s’est abattue sur les enseignants stagiaires au début du mois (7 janvier 2016) dans plusieurs villes du royaume.
Le chef du gouvernement, l’islamiste Abdellah Benkirane, les ministres de l’Intérieur et de l’Éducation ont été hués pour leur politique « tyrannique », alors que d’autres réclamaient « liberté, dignité et justice sociale ». La police marocaine a attaqué et battu des enseignants stagiaires qui manifestaient pacifiquement le 7 janvier 2016, blessant des dizaines d’entre eux…

Le 24 janvier, dans la capitale, des cordons de policiers entouraient les manifestants et des barrières de sécurité ont été érigées notamment autour du palais royal situé à quelques encablures du ministère de l’Education.

La fronde des enseignants stagiaires a débuté fin octobre dans plusieurs villes marocaines, mais le gouvernement refuse de répondre à leurs revendications.

Des représentants du gouvernement ont rencontré samedi soir à Rabat une délégation des enseignants stagiaires en présence de représentants des cinq grands syndicats (sne/fdt) pour trouver une issue à la crise, mais le gouvernement refuse de revenir sur les deux décrets…

RABAT10


Actualités

  • 16 novembre 2017
  • Dakar, Sénégal

Contre la marchandisation de l’éducation

Csfef-Dakar

Allocution du secrétaire général du CSFEF, Luc Allaire, à l’ouverture de la Rencontre de la société civile francophone sur la privatisation et la marchandisation de l’éducation Dakar – 23 octobre 2017 Bonjour, Nous sommes réunis ici à Dakar pour discuter ensemble d’un enjeu majeur, celui de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation qui


Consulter les actualités

Dossiers

  • 17 novembre 2017
  • Burkina Faso

La gestion des déchets plastiques : la bonne pratique de l’école Nonghin-Pilote

P1140735

L’une des particularités de l’école publique bilingue Nonghin-Pilote, située à Ouagadougou au Burkina Faso, est qu’elle s’investit dans l’éducation au développement durable à travers la collecte des déchets plastiques. A-t-on besoin de le préciser, les déchets plastiques détériorent les sols et polluent l’atmosphère. La méthode utilisée par cette école consiste à établir un programme de


Consulter les dossiers