• 1 février 2016
  • Niger, Afrique
SNEN-Gaya-Garka

Afrique de l’Ouest : Tous pour une éducation de qualité !

L’assemblée générale du Programme du Développement des Réseaux d’Education en Afrique de l’Ouest (PRODERE-AO) a tenu sa dernière assemblée générale, les 29 et 30 Janvier 2016 à Dakar (Sénégal) avec un nouveau nom, Tous Pour une Education de Qualité (TOP EDUQ). En 2005, au départ, ce programme avait pour mission principale de développer les réseaux d’éducation en Afrique de l’ouest, pour faire d’eux des sources et forces de propositions dans leurs pays respectifs. Dix ans après, ces réseaux structurés doivent à présent prendre leur envol sur le double plan financier et stratégique. C’est assurément l’enjeu principal de cette AG qui a réuni six pays représentant six réseaux de l’Afrique de l’ouest dont un comité France. Ces réseaux abritent en leur sein des associations d’éducation populaire, des ONG et des syndicats.

Il faut dire que le chemin parcouru est plein de succès, tant sur les plans de renforcement de capacités des membres que sur celui de la communication et de l’influence. Sur ce dernier point, le Syndicat national des enseignants du Niger (SNEN), qui participait à l’AG, peut aujourd’hui se réjouir des grandes avancées connues au cours de ces années du programme, sur la capacité de mobilisation des ressources humaines et financières. Cela lui a permis de multiplier ses espaces de plaidoyer et d’être un syndicat influent dans un Niger où les syndicats d’enseignants foisonnent et où du coup, la compétitivité devient un axe majeur. En effet, les nombreux outils dont le programme a doté les réseaux, outils présentés à l’occasion de cette AG et à la foire aux savoirs tenue en marge de l’AG, constituent des éléments sur lesquels les syndicats s’appuient fortement.

Ces outils et produits nés des financements du PRODERE-AO, devenu TOP EDUQ, constituent un espoir véritable de voir prospérer au sein du Syndicat national des enseignants du Niger, la culture de capitalisation des bonnes pratiques afin de faire connaitre et partager toutes les bonnes choses que les commissions spécialisées du syndicat font. C’est par exemple, la formation des enseignants sur les bonnes pratiques relativement à la lutte contre les violences basées sur le genre, à l’éducation relative à l’environnement pour un développement durable (EREDD), aux questions liées à la technique de la négociation, aux questions liées au plaidoyer. Toutes choses dont les syndicats ont besoin pour nourrir leurs stratégies, non seulement de communication mais aussi et surtout d’influence.

Aujourd’hui, l’enjeu majeur sur lequel le SNEN doit axer ses réflexions, c’est le débat sur la compétitivité syndicale pour devenir un espace incontournable dans les discussions avec les pouvoirs publics sur les questions de l’éducation. L’héritage laissé par le PRODERE à TOP EDUQ, peut davantage servir de tremplin pour faire du SNEN, la force de frappe la mieux équipée de l’échiquier syndical nigérien. Il a les ressources pédagogiques et stratégiques disponibles, fruits d’un long et laborieux travail fait au sein de ce programme par l’ensemble des structures parties prenantes du PRODERE dont le SNEN lui-même.

Le PRODERE-AO s’éteint en mars 2016, TOP EDUQ naît sur ces cendres, les réseaux africains fêteront leur autonomie et une nouvelle ère commence pour eux, celle des questions éducatives post 2015 : qualité, genre et environnement en éducation.

Plus d’informations sur le site : http://www.prodere-ao.com

Gaya Garka, chef de file Transnational Education de Base et ancien membre du Bureau Exécutif National du SNEN
garkagaya@yahoo.fr ; resden.niger@yahoo.fr

SNEN-banderole


Actualités

  • 16 novembre 2017
  • Dakar, Sénégal

Contre la marchandisation de l’éducation

Csfef-Dakar

Allocution du secrétaire général du CSFEF, Luc Allaire, à l’ouverture de la Rencontre de la société civile francophone sur la privatisation et la marchandisation de l’éducation Dakar – 23 octobre 2017 Bonjour, Nous sommes réunis ici à Dakar pour discuter ensemble d’un enjeu majeur, celui de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation qui


Consulter les actualités

Dossiers

  • 17 novembre 2017
  • Burkina Faso

La gestion des déchets plastiques : la bonne pratique de l’école Nonghin-Pilote

P1140735

L’une des particularités de l’école publique bilingue Nonghin-Pilote, située à Ouagadougou au Burkina Faso, est qu’elle s’investit dans l’éducation au développement durable à travers la collecte des déchets plastiques. A-t-on besoin de le préciser, les déchets plastiques détériorent les sols et polluent l’atmosphère. La méthode utilisée par cette école consiste à établir un programme de


Consulter les dossiers